Instruction en Famille

L’Instruction en Famille

 

Définition

L’Instruction en Famille est le fait d’instruire ses propres enfants sans pour cela les inscrire dans une école.

En France, nous aurons bientôt l’obligation d’instruction dès 3 ans et l’obligation de scolarisation pour les 16-18 ans.

Pour le moment, la loi est l’obligation d’instruire ses enfants de 6 à 16 ans.

 

Obligations

Pour pouvoir instruire son enfant en famille, il faut quand même respecter certains critères :

  1. Que les 2 parents soient d’accord (si ce n’est pas le cas, vous serez hors la loi, mais défendable face au JAF si vous vous y êtes bien préparé, l’aide d’un bon avocat étant précieuse) ;
  2. Faire une déclaration d’Instruction en Famille à la Mairie et à la DASEN de votre département. Conseil : demander à la Mairie un accusé réception de votre courrier ;
  3. Accepter les contrôles sociaux tous les 2 ans (Mairie) et pédagogiques annuels (DASEN) ;
  4. Obligation de moyens = Instruire réellement votre enfant. C’est-à-dire, lui offrir un environnement qui le lui permette ou le confier à une personne qui en aura la charge (cela devra être spécifié dans la déclaration si c’est le cas). Il doit avoir acquis le Socle Commun des connaissances, de compétences et de culture à ses 16 ans.

 

Points positifs

Si vous réussissez à trouver la pédagogie qui vous convient à vous et votre enfant :

  1. Les enfants peuvent apprendre à leur propre rythme, le but étant que chaque année la progression puisse être constatée ;
  2. Vous n’êtes plus dépendants du calendrier scolaire = vacances à prix cassés !!
  3. Vous choisissez la pédagogie qui vous paraît la plus appropriée (Unschooling, Montessori, Freinet, mélange de Pédagogies, très scolaire, cours par correspondance, etc)
  4. Pas de devoir à contrôler ;
  5. Pas de fourniture scolaire obligatoire ni de cartable ;
  6. Pas de stress concernant les attentes d’un établissement par rapport à votre rôle de parents ou au comportement de votre enfant ;
  7. Moins de stress pour votre enfant qui est libre d’être lui-même et qui peut exprimer ses besoins (et les assouvir … Aller aux toilettes ou boire quand on en a besoin par exemple sans demander la permission)
  8. Moins de maladies ou de comportements liés au stress ;
  9. Moins … de poux !!!
  10. Renforcement de l’envie d’apprendre ;
  11. Renforcement de l’estime d’eux-mêmes ;
  12. Une meilleure complicité avec vos enfants du fait d’être plus en relation, en contact avec eux ;
  13. L’émerveillement de les voir évoluer aussi vite et avec autant d’appétence pour des domaines que vous n’auriez pas imaginé !
  14. Renforcement de votre confiance en vous car vous réussissez à transmettre ou à accompagner votre enfant dans ses acquisitions scolaires ;
  15. Développement de votre créativité ;
  16. Développement de la créativité de vos enfants, de leur confiance en eux et de leur autonomie ;
  17. Mauvaises habitudes des camarades moins prégnantes (nourriture, langage, comportement) ;

Et j’en oublie bien évidemment, n’hésitez pas à rajouter dans les commentaires !!

 

Point négatifs

  1. L’obligation de se soumettre au contrôle peut être anxiogène en fonction du caractère de notre enfant mais du nôtre, de son évolution qui peut ne pas correspondre aux attentes des contrôleurs. Celle-ci peut être préparée avec eux et accompagnée par des connaissances, des professionnels ou les associations spécialisées ;
  2. Stress dû aux contrôles et à l’obligation d’avoir atteint un certain niveau à 16 ans ou lorsqu’on voudra scolariser l’enfant) ;
  3. L’obligation d’être présent à minima (surtout quand les enfants sont petits) afin de leur offrir cet environnement propice aux apprentissages ;
  4. Devoir se mettre sur pause au moins en partie professionnellement ;
  5. L’obligation de les faire participer à des activités (gratuites ou payantes) afin qu’ils puissent rencontrer d’autres enfants régulièrement et toutes les semaines (= sociabilisation). C’est un des points clés du contrôle aussi afin d’éviter tout mouvement sectaire en enfermant l’enfant dans un univers déterminé et totalement contrôlé par ses parents.
  6. Faire le taxi pour se rendre à toutes les activités ;
  7. Mettre en lien chaque activité, même la plus banale en lien avec les apprentissages scolaires afin de prouver lors du contrôle comment l’enfant apprend. Il est bon de tenir un agenda/journal où tout y sera noté (sorties, visites, activités, etc) ;
  8. Vivre 24h/24 ou presque avec ses enfants. Ceci peut amener à avoir l’impression de ne vivre que pour eux d’où l’importance de se préserver des moments pour soi au quotidien (d’autant plus en IEF).

Là aussi, je peux en avoir oublié … C’est aussi un peu selon chacun, ses limites et ses besoins (ou ceux d’un métier particulier).

 

Les différentes pratiques

  1. Le Unschooling : l’enfant rentrera dans les apprentissages scolaires uniquement à sa demande, par imitation et par le biais d’activités, de jeux, de sorties dont il tirera des enseignements spécifiques. Le fait de voir ses parents et d’autres adultes faire, lui donnera tout simplement l’envie de faire aussi (lire, écrire, compter, se repérer dans le temps et l’espace, etc).
  2. Montessori : Cette pédagogie centenaire permet d’aborder les apprentissages dès la naissance par le biais d’une philosophie de vie et d’un environnement adapté aux besoins naturels de l’enfant. Les apprentissages multi-sensoriels sont mis en avant afin que l’enfant développe plusieurs canaux d’apprentissage et trouve celui qui lui convient le mieux. L’enfant est responsabilisé très tôt et subit les conséquences directes de ses actes. Il évolue librement dans un cadre adapté et respectueux de ses besoins.
  3. Freinet : c’est une pédagogie très scolaire mais l’enfant est responsabilisé par le biais de projet, d’implication directe dans ses apprentissages et dans la coopération qui est au cœur de cette pédagogie ;
  4. Pratiques hybrides : les parents choisissent plusieurs pédagogies (je ne les connais pas toutes !!) et les assemblent à leur guise (c’est exactement ce que j’ai fait) de manière à ne pas bloquer l’enfant et à s’adapter au mieux à ses besoins mais aussi à leurs possibilités financières, matérielles, etc.
  5. Pédagogie scolaire traditionnelle : les parents se transforment en professeur et font réellement l’école à la maison avec des horaires, des temps pour chaque matière, des contrôles, le suivi du programme, etc.
  6. Cours par correspondance (CPC) : Les parents choisissent un type de CPC qui leur convient le mieux parfois qui vient de Belgique ou de France, avec des cours en visioconférence ou pas …

Il est possible aussi de proposer à l’enfant de l’inscrire à des ateliers comme ceux que je propose moi-même depuis 2015.

 

Je découvre que les pédagogies les plus connues sont toutes contemporaines les unes des autres à quelques années près. On parle de Pédagogies Actives dans un groupement pour l’Education Nouvelle si j’ai bien tout compris !!

J’ai le sentiment que Maria Montessori a eu l’intelligence de les mélanger dans un tout qui les unit formidablement bien. Mais je reste assez superficielle au sujet des autres pédagogies bien que je connaisse d’autres outils didactiques plus récents.

 

Resssources 

Je vous invite à consulter ces sites si vous souhaitez aller plus loin.

 

UNIE : Union Nationale pour l’Instruction et l’Épanouissement

L’EDA : Les Enfants d’Abord

LAIA : Libres d’apprendre et d’Instruire Autrement

LégiFrance.gouv : L’obligation scolaire

Service Public : Ecole à la maison 

Bulletin Officiel : Socle Commun des compétences

  •  En gironde :

Les Home’s couleurs

Groupes Facebook : IEF en GirondeIEF Bassin d’Arcachon

 

N’hésitez pas à me faire part d’autres sites, liens, etc